Connaître les allergènes pour mieux les éviter

Temps de lecture : 4 minutes Publié le 01 juillet 2019 - Mis à jour le 01 juillet
  • A
  • A
  • A
femme au rayon hygiène d'un supermarché inspecte l'étiquette d'un shampooing

Connaître les allergènes pour mieux les éviter

  • A
  • A
  • A

Certaines substances présentes dans notre environnement peuvent entraîner des réactions allergiques. Comprendre leur fonctionnement et savoir les identifier permet de limiter les risques d’allergie, pour nous comme pour bébé.

Qu’est-ce que l’allergie ? 

L’allergie est une hypersensibilité de l’organisme à des substances, généralement inoffensives et présentes dans l’environnement. L’allergie peut commencer à n’importe quel âge, dès la naissance
Elle survient lorsque le corps ne tolère pas une substance chimique étrangère, appelée allergène. Le corps va alors se protéger de ce qu’il considère comme une menace et produire des anticorps ou réagir au niveau des cellules. Ce sont ces manifestations qui sont responsables des réactions allergiques. 

Comment se manifeste l’allergie ?

Les réactions allergiques varient en fonction de l’allergène. C’est généralement la partie du corps en contact avec lui qui est touchée. Quelle que soit la façon dont on y est exposé, par contact avec la peau, par ingestion ou par inhalation, l’allergie peut se manifester par :

  • Une réaction cutanée : démangeaisons, rougeurs de la peau ou eczéma de contact, 
  • Des troubles respiratoires : rhinite allergique, asthme…, 
  • Des troubles digestifs : nausées, vomissements,... 
  • Des maux de tête, vertiges,
  • Des réactions œdémateuses : un gonflement (œdème) apparait, le plus souvent localisé sur le visage : lèvres, paupières. Il peut aussi toucher les muqueuses de la gorge ;
  • Une réaction généralisée : un choc anaphylactique comportant un risque vital majeur et nécessitant un traitement d'urgence.

Pour un même allergène, ces réactions peuvent être différentes d’une personne à l’autre.

Pour en savoir plus, consulter le site de l’assurance maladie.

ON Y PENSE

Parmi les objets du quotidien, les teintures, colles, peintures, métaux … ne sont pas épargnés. Ils peuvent contenir du nickel, chrome, formaldéhyde, cobalt qui sont des allergènes de contact potentiels. Alors en cas de travaux pour l’arrivée de bébé, on regarde les étiquettes.

Quels sont les allergènes ? 

Dans notre quotidien, nous sommes de plus en plus en contact avec des allergènes.
Ils peuvent être d’origine naturelle : plantes ou pollens, spores de moisissures, acariens, aliments…

Il existe aussi de plus en plus d’allergies à des substances chimiques, appelées parfois substances sensibilisantes. On les trouve dans la plupart des produits et articles de la vie quotidienne comme :

ON Y PENSE

Parmi les objets du quotidien, les teintures, colles, peintures, métaux … ne sont pas épargnés. Ils peuvent contenir du nickel, chrome, formaldéhyde, cobalt qui sont des allergènes de contact potentiels. Alors en cas de travaux pour l’arrivée de bébé, on regarde les étiquettes.

FOCUS bien-être

Pendant la grossesse puis après la naissance, c’est important de prendre soin de soi. Si les huiles essentielles peuvent avoir certains bienfaits, il est fortement recommandé de ne pas les utiliser pendant la grossesse et l’allaitement, ni même tant que bébé est petit. Elles pourraient être mauvaises pour la santé et le développement de bébé. Et il faut savoir que les huiles essentielles sont également des allergisants potentiels… Et plus on est exposé tôt à un allergène, plus le risque de développer une allergie est élevé.

Où en est la réglementation ? 

Certains allergènes ont déjà connu une restriction d’usage par la règlementation européenne. Il s’agit par exemple :

  • Du chrome dans les produits en cuir : chaussures, gants…, 
  • Du nickel dans les produits en contact prolongé avec la peau : fermeture à glissière des vêtements, montres-bracelets…, 
  • Du diméthyle fumarate (DMFu) qui était utilisé comme anti-moisissure dans des petits sachets présents dans les articles de consommation courante : chaussures, canapés…. 

L’agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail (Anses) a récemment soumis une proposition de restriction des substances sensibilisantes cutanées dans les articles textiles, cuirs, fourrures et peaux. 
Cette proposition entre dans le cadre de la réglementation européenne des produits chimiques REACH. Elle vise à limiter la présence des substances sensibilisantes cutanées dans les articles textiles, cuirs, fourrures et peaux, vendus au grand public. 

Elle couvre plus de 1000 substances chimiques et plus précisément :

BON A SAVOIR

Choisir les produits alimentaires et cosmétiques avec la composition la plus simple possible permet de limiter notre exposition, et celle de bébé, à des allergènes.

Comment limiter notre exposition aux allergènes?

La réglementation européenne a identifié 26 allergènes cutanés qui doivent apparaitre dans la composition des produits cosmétiques. 
Lire les étiquettes des produits cosmétiques permet donc de les identifier à partir de la liste ci-dessous :
 

  • Alpha-isomethyl ionone
  • Eugeno
  • Amyl cinnamal
  • Evernia furfuracea extract
  • Amylcinnamyl alcohol
  • Evernia prunastri extract
  • Anise alcohol
  • Farnesol
  • Benzyl alcohol
  • Geraniol
  • Benzyl benzoate
  • Hexyl cinnamal
  • Benzyl cinnamate
  • Hydroxycitronellal
  • Benzyl salicylate
  • Hydroxyisohexyl 3-Cyclohexene carboxaldehyde
  • Cinnamal
  • Isoeugenol
  • Cinnamyl alcohol
  • Limonene
  • Citral
  • Linalool
  • Citronellol
  • Majantol
  • Coumarin
  • Methyl 2-Octynoate

BON A SAVOIR

Choisir les produits alimentaires et cosmétiques avec la composition la plus simple possible permet de limiter notre exposition, et celle de bébé, à des allergènes.

En pratique

La grossesse et l’arrivée de bébé entraînent de nombreuses questions et interrogent nos habitudes de vie. En cliquant sur les objets des espaces du logement, nous obtenons pas à pas des conseils pratiques sur des sujets qui nous préoccupent : substances chimiques, accidents domestiques, virus, mais aussi bien-être, alimentation, relation avec bébé…

Sante-Publique