Encourager la montée de lait

Temps de lecture : 3 minutes Publié le 26 juin 2019 - Mis à jour le 26 juin
  • A
  • A
  • A
une maman présente son téton à son bébé pour qu'il tête

Encourager la montée de lait

  • A
  • A
  • A

La montée de lait se produit quand le colostrum est remplacé par du lait. Cela arrive généralement vers le 3ème jour après l’accouchement et dure quelques jours. Le corps de la mère trouve ensuite son rythme de lactation. C’est un moment important pour l’allaitement car cela montre que la production de lait se met bien en route. Il est possible que l’on soit déjà sortie de la maternité au moment de la montée de lait. Il ne faut pas hésiter à identifier les professionnels de santé qui peuvent nous aider et nous conseiller gratuitement à domicile.

Comment reconnaître la montée de lait ?

  • La couleur du lait maternel passe du jaune orangé au blanc cassé,
  • les seins sont plus ou moins « tendus »,
  • le volume de lait est plus important.

Mettre des coussinets d’allaitement dans le soutien-gorge peut éviter de tacher les vêtements. En les changeant régulièrement, on évite que le mamelon et l’aréole restent dans un milieu humide et s’infectent. Et si parfois vraiment ça « déborde », des coquilles peuvent recueillir l’excès de lait.

Un œdème, appelé aussi engorgement, plus ou moins important peut se former. Il est le plus souvent lié à un nombre insuffisant de tétées.
Bébé peut alors avoir plus de difficulté à prendre le sein. Si cela arrive, on extrait manuellement du lait pour que le sein redevienne plus souple ou encore on le masse sous la douche… Il est aussi possible d’appliquer des compresses (froides ou chaudes). On augmente les tétées, sans limiter le nombre ou la durée, pour éviter tout engorgement.

Dans tous les cas si on a mal, on se rapproche d’un professionnel de santé.

ON EN PARLE 

Pour pratiquer le co-dodo en toute sécurité, il existe des petits lits avec un côté ouvert à placer contre notre lit. Pratique pour allaiter sans se lever.

Comment favoriser la montée de lait ?

C’est la succion qui va permettre au corps de la mère de libérer les hormones nécessaires à la production de lait. Il est très important de laisser téter bébé le plus souvent possible. Plus bébé tète, plus on produit de lait.

En moyenne, bébé peut téter entre 8 et 12 fois par 24 heures, y compris la nuit. Les cycles du sommeil de bébé étant plus courts que les nôtres, pour bien l’entendre et répondre à ses besoins, il est recommandé de le garder à proximité la nuit durant ses 6 premiers mois. Cela ne veut pas dire dormir dans le même lit mais dans la même pièce. Il est important que bébé ait son propre lit pour réduire tout risque d’écrasement involontaire pendant que nous dormons profondément.

ON EN PARLE 

Pour pratiquer le co-dodo en toute sécurité, il existe des petits lits avec un côté ouvert à placer contre notre lit. Pratique pour allaiter sans se lever.

FOCUS bien-être

Garder bébé près de nous permet de créer une complicité qui se prolonge dans l’allaitement. Cette proximité permet de connaître bébé et de découvrir ses signes d’éveil. Dès qu’il les montre, on lui propose de téter en le mettant peau à peau.

ON Y PENSE

S’adresser à un professionnel de santé, compétent en allaitement, permet de s’assurer du bon nombre de tétées ou de la bonne position de bébé pendant l’allaitement.

L’important c’est d’allaiter régulièrement bébé, pas forcément qu’il tète longtemps. On le laisse au sein tant qu’il tète efficacement. La durée de la tétée est différente d’un enfant à l’autre. Elle peut même être différente pour notre enfant d’une tétée à l’autre. On peut dire qu’une tétée de moins de 10 minutes est très courte et de plus de 45 minutes est un peu longue.

 

Pour que bébé tète le sein régulièrement, on ne lui donne pas de biberon de complément de lait artificiel (sauf si indication médicale, rare). Avec un biberon de complément, la demande de bébé au sein sera plus faible. Les seins fabriqueront alors de moins en moins de lait. La succion n’étant pas du tout la même au biberon qu’au sein, bébé risque d’être perturbé et ne plus arriver à téter le sein correctement. Surtout quand il est tout petit. Cela peut augmenter le risque de mamelons douloureux.

Une fois qu’il sait bien téter, on peut utiliser un biberon lorsqu’on doit s’absenter par exemple. Mais cela doit rester exceptionnel, sinon il peut y avoir une baisse de lactation. On veille alors à re-stimuler notre lactation en utilisant un tire-lait en remplacement de la tétée. Si besoin, on n’hésite pas à demander conseil à un professionnel.

Comme pour le biberon, la succion à la tétine est différente de celle au sein. On évite donc de donner une tétine à notre bébé les premiers temps.

ON Y PENSE

S’adresser à un professionnel de santé, compétent en allaitement, permet de s’assurer du bon nombre de tétées ou de la bonne position de bébé pendant l’allaitement.

En pratique

La grossesse et l’arrivée de bébé entraînent de nombreuses questions et interrogent nos habitudes de vie. En cliquant sur les objets des espaces du logement, nous obtenons pas à pas des conseils pratiques sur des sujets qui nous préoccupent : substances chimiques, accidents domestiques, virus, mais aussi bien-être, alimentation, relation avec bébé…

Sante-Publique